La femme Amazight

l'histoire d'une femme courageuse ,et forte.Dans un village plus beau.

.
Dans une compagne pleine de verdure ,vivait une belle femme assez grande ,elle se nommait Titrite habitait au sein d'une maison en terre modeste avec trois enfants.Elle était veuve depuis son jeune age de vingt ans.Cette femelle avait une ravissante apparence pareille aux reines de l’Inde ,une posture bien faite commençons par son visage rond et blanc ,deux joues rouges de sang qui démontraient sa féminité éminemment sa timidité dans la mesure ou elle entre dans des discussions avec la grande famille ;le reste de son corps était ainsi qu'une mannequine d'une peau propre sans aucuns rides . En outre ,son esprit était gonflé de vivacité qu'il l'a mise à l'apogée par rapport à toutes les femmes de la compagne.Touchant l'habitat originel (Tafraout) ;un lieu extraordinaire du calme de l'exceptionnelle sérénité ,l'endroit ou elle se trouvait semblait près d'une longue montagne tellement gigantesque qu'on ne peut pas se lasser de l'observer ,un beau tableau qui jalonnait une certaine impression d'abondance surtout cette cette femme qui laissait son écho des yo yos éternels via son implacable voix énormément des animaux et des volailles visitaient son espace de motivation,un monde de cohabitation entres tous les êtres vivants .Notre dame à chaque saison du printemps elle organise des réunions avec les autres dames du bled afin d'en profiter des cérémonies étant faite une seule fois par an elles renouvellent ce rite qu'elles appellent dans leur origine (Ahwach) un regroupement des femmes voilées courtes (Adale ):Une longue étoffe à cotonnade blanche et brodée à chaque extrémité ;les dames de cette provenance portaient de même un morceau de tissu berbère typiquement amazight une longue jupe noire ornée à sa fin d'une broderie typiquement conçue pour les femmes de ces environs .L'autre regroupement en face est celui des hommes étaient vêtus d'un djellaba et un petit bonnet ,deux ballerines jaunes ;le plus excitant c'était la dague une épée courte collée au niveau des hanches ;une arme qui montrait une telle rigidité ,fierté de ces hommes vis à vis leur ennemi à l'époque des batailles au Maroc .Le rythme de ce rassemblement femmes hommes se passe au milieu du dowar un cercle des princes et princesse chantaient des chansons traditionnelles ,Lalla Ttitrite la charmante avait le henné sur ses mains et ses pieds blancs elle avait un beau sourire l'une de ses copines à gauche lui relata momentanément des blagues de sorte qu'elle l’empêche de remonter la cadence de ce genre de musique qui faisait vibrer l’âme de l'audience par le biais de son superbe chant de celle des fées s'envolant vers les nuages les plus claires de la catharsis .De nouveau une seconde copine à droite lui pinça la joue en lui informant qu'un homme opulent vint lui rendre visite juste avant un petit moment pour qu'il la demander au mariage chez ses parents ,toutefois cette jolie dame riposta avec prudence à son ami que AHWACH fut une précieuse émeraude intarissable .Son gout dans cet univers était dans sa liberté de vivre, elle, une femme de son époque elle faisait des sacrifices pour subvenir les besoins de ses enfants elle respectait tout le monde et vice versa ,une vraie femme qui avait d'un coté une beauté exceptionnelle et d'un autre coté sa sagesse de marcher sur les épines sa voie se présentait soit au bien soit au mal .Elle subsistait sous les rayons de Tihiya qui s'était mu sur les épines afin de procurer son plaisir dans la vie ;un proverbe corrobore ce dire( Il n'y a pas de roses sans épines)
13 Views